Personnalite du Mois Marilyn Monroe

 - Biographie -

  

 
Marilyn Monroe, née Norma Jeane Mortenson1 (Norma Jeane Baker selon son certificat de baptême) le 1er juin 1926 à Los Angeles où elle est morte le 5 août 1962, est une actrice et chanteuse américaine.
 
 
Elle se destine initialement au mannequinat avant d'être repérée par Ben Lyon et de signer son premier contrat avec la 20th Century Fox en août 1946. Au début des années 1950, elle accède au statut de star hollywoodienne et à celui de sex-symbol.
 
 
Ses grands succès incluent Les hommes préfèrent les blondes, Sept ans de réflexion ou encore Certains l'aiment chaud qui lui vaut le Golden Globe de la meilleure actrice dans une comédie en 1960.

 

 

 

 

 

 

 

Parcourt :

 

Marilyn Monroe naît le 1er juin 1926 à l'hôpital général de Los Angeles en Californie, sous le nom de Norma Jeane Mortenson. Elle est cependant baptisée sous le nom de Norma Jeane Baker. Son prénom est choisi par sa mère en référence à l'actrice Norma Talmadge.

 

 

 

Carrière de mannequin et premier pas au cinéma

 

En 1944, elle rencontre pour la première fois sa demi-sœur, Bernice Baker Miracle, dans le Tennessee, son demi-frère, Hermitt Jack, étant mort plus tôt.

 

La première photo quasi professionnelle de Norma Jeane est prise à l'automne 1944 par le photographe David Conover dans le cadre d'une campagne de l'armée américaine pour illustrer l'implication des femmes dans l'effort de guerre. En quelques mois, elle fait la couverture d'une trentaine de magazines de pin-up et commence à se faire connaître comme la « Mmmmm girl ».

Elle abandonne son travail pour se consacrer à sa carrière de mannequin, notamment auprès de l'agence Blue Book Modeling Agency.

En décembre 1945, elle tourne son premier film-test pour l'agence, afin de promouvoir des maillots de bain.

En février 1946, elle éclaircit la couleur de sa chevelure pour la campagne de publicité d'un shampooing. Elle divorce d'avec Jim, avec lequel elle n'a que peu de contacts en raison de leur éloignement, le 2 octobre 1946.

 

Rêvant de cinéma, elle prend des cours de théâtre, continue de se teindre en blond clair et se dessine son fameux grain de beauté au crayon, parfois au menton, le plus souvent sur la joue gauche au-dessus de la lèvre pour masquer une tache pigmentée. Norma Jeane attire l'attention d'un cadre de la 20th Century Fox, Ben Lyon, qui lui fait passer un essai. Impressionné, ce dernier déclare : « Voici la nouvelle Jean Harlow. » Elle signe avec la Fox un premier contrat de six mois le 26 juillet 1946, pour un salaire de 125 US$ par semaine.

 

Elle convient alors avec le studio de changer son nom en Marilyn Monroe, le prénom Marilyn étant inspiré par l'actrice Marilyn Miller et le nom Monroe venant de sa mère (elle adoptera officiellement ce patronyme le 23 février 195).

 

Elle apparaît pour la première fois à l'écran en 1947 dans Bagarre pour une blonde et Dangerous Years.

 

En 1948, elle signe un nouveau contrat avec Columbia d'une durée de six mois34 et tourne dans le film musical à petit budget Les Reines du music-hall. Le film étant un échec, son contrat n'est pas renouvelé.

 

Son apparition dans La Pêche au trésor des Marx Brothers impressionne les producteurs qui l'envoient à New York faire la promotion du film. Elle attire également l'attention de Johnny Hyde, agent à la William Morris Agency, qui accepte de la représenter et devient son amant.

 

Il lui obtient un rôle pour Quand la ville dort de John Huston. Les critiques soulignent alors la qualité de sa performance. Elle manque néanmoins d'argent, ce qui l'amène, sous le nom de Mana Monroe, à poser nue pour le photographe Tom Kelly, photos de calendrier qui font le tour du monde quelques années plus tard lorsqu'elle devient célèbre

 

Remarquée par Joseph L. Mankiewicz, qui distingue en elle un « grand talent », elle est engagée par ce dernier dans Ève (1950) aux côtés de Bette Davis. Compte tenu du succès de ses derniers films, Marilyn négocie un contrat de sept ans avec la 20th Century Fox en décembre 1950.

 

En septembre, Photoplay Magazine fait paraître le premier article de fond sur elle : How a star is born? (« Comment naît une vedette ? »), faisant allusion au film A Star Is Born de William A. Wellman (1937).

 

L'année suivante, Marilyn s'inscrit à l'Université de Californie à Los Angeles où elle étudie la littérature et l'art et apparaît dans des films mineurs avec pour partenaires des acteurs comme Mickey Rooney, Constance Bennett, June Allyson, Dick Powell et Claudette Colbert.

 

Jamais nommée aux Oscars, elle y fait sa première et unique apparition le 29 mars 1951 pour remettre celui du meilleur son à Thomas T. Moulton pour Ève.

 

Consécration

 

En mars 1952, elle fait scandale pour avoir posé nue sur un calendrier.

Cet épisode de sa vie, loin de ternir sa carrière, ajoute à sa notoriété .

Elle déclare aux journalistes avoir posé pour payer son loyer.

Les 50 dollars qu'elle a touchés pour la séance de pose lui servent à racheter sa voiture qui était saisie et dans laquelle elle avait eu le temps d'entasser ses quelques affaires.

Le 7 avril 1952, elle fait pour la première fois la une du magazine Life où elle est décrite comme « The Talk of Hollywood ».

C'est à ce moment qu'elle commence sa romance avec Joe DiMaggio, légende vivante du baseball qui vient juste à l'époque de prendre sa retraite.

 

 

 

Elle tourne dans les mois suivants quatre films. Pour RKO Pictures, elle tient un second rôle dans Le démon s'éveille la nuit de Fritz Lang avec Barbara Stanwyck.

Sortie en juin 1952, le film est un succès critique et public.

Elle participe ensuite à la comédie Cinq mariages à l'essai et le drame Troublez-moi ce soir dans lequel elle tient le rôle principal, celui d'une nourrice qui menace de s'en prendre à l'enfant dont elle a la charge. La critique ne suit pas, et Variety qualifie le film de « léger. »

 

Dans Chérie, je me sens rajeunir où elle apparaît pour la première fois en blonde platine, elle joue aux côtés de Cary Grant et de Ginger Rogers sous la direction de Howard Hawks. Le film réalise un bon score au box-office malgré certaines critiques négatives.

 

Darryl F. Zanuck voit en elle un fort potentiel commercial et l'engage pour Niagara dans lequel elle interprète une femme fatale qui souhaite faire assassiner son mari que joue Joseph Cotten.

 

Les critiques apprécient le film et considèrent son interprétation comme « ouvertement sexuelle ».

Constance Bennett juge que Marilyn a « un grand avenir devant elle. » Zanuck l'a cependant toujours méprisée en tant qu'actrice et ne s'est pas privé de le lui faire savoir.

Ce dernier est suivi par l'actrice Joan Crawford, qui décrit Marilyn comme « vulgaire ».

La jeune femme devient amie avec Jane Russell sur le tournage de Les hommes préfèrent les blondes réalisé par Howard Hawks. Russell, qui a décrit sa partenaire comme « très timide, très douce et très intelligente », reçoit 400 000 US$ alors que Marilyn est payée 18 000 $ par semaine.

 

À Los Angeles, lors de la sortie du film le 26 juin 1953, les deux actrices laissent leurs empreintes dans le ciment du Grauman's Chinese Theatre, juste à côté du trottoir du Walk of Fame d'Hollywood Boulevard.

 

Elle a pour partenaires Betty Grable et Lauren Bacall dans son film suivant Comment épouser un millionnaire (1953) de Jean Negulesco. Écrit par Nunnally Johnson, l'histoire est celle de trois mannequins new-yorkais qui mettent tout en œuvre afin d'épouser chacune un millionnaire. Les films qu'elle tourne à cette période contribuent à accentuer sa popularité.

 

Marilyn évoque au New York Times son envie de jouer des rôles dramatiques.

 

Elle exprime son désir à la 20th Century Fox de faire partie du casting du film L'Égyptien. Darryl F. Zanuck s'y oppose sans même lui faire passer un essai.

 

Elle signe alors pour Rivière sans retour. Elle ne s'entend pas avec le réalisateur Otto Preminger à qui elle refuse de parler pendant le tournage. Robert Mitchum, son partenaire principal, doit jouer les médiateurs.

 

Elle dira plus tard qu'elle aurait « mérité mieux qu'un film de série Z de cow-boy. » Fin 1953, Marilyn doit commencer le tournage The Girl in Pink Tights avec Frank Sinatra. Quand elle exprime son refus de tourner, elle est suspendue par la Fox.

 

Le 14 janvier 1954, elle épouse Joe DiMaggio et déclare à la presse : « Ma principale ambition est, maintenant, de me consacrer à mon mariage. »

 

Le mois suivant, alors qu'elle accompagne son mari qui doit entrainer une équipe de baseball au Japon, l'armée américaine lui propose de se rendre durant quatre jours en Corée et de chanter à neuf reprises trois chansons, tirées de ses films récents, devant un total de 60 000 soldats américains. Cette première expérience de la scène lui a permis de surmonter la peur qu'elle avait face à la foule.

 

De retour à Hollywood en mars 1954, elle règle son différend avec la Fox et tourne dans La Joyeuse Parade. Ce film musical de Walter Lang est un échec.

 

Le film est également mal reçu par les critiques qui décrivent la performance de Marilyn comme « désastreuse » et « embarrassante ».

 

L'actrice révèle n'avoir accepté le rôle qu'à la condition de faire ensuite Sept ans de réflexion.

 

Elle commence les prises de vues de ce dernier en septembre avec Tom Ewell. C'est à New York qu'elle joue la plus célèbre scène de toute sa carrière, celle de la grille de métro où sa robe blanche se soulève. Le réalisateur Billy Wilder exigea de nombreuses prises ce qui irrita Joe DiMaggio.

 

Après plusieurs disputes, Marilyn annonce leur séparation. Ils divorcent en novembre 1954 après huit mois de mariage. Elle quitte alors incognito Hollywood le 16 décembre 1954 pour rejoindre New York puis le domicile de son photographe et ami Milton Greene, avec qui elle fonde le 31 décembre 1954 les Marilyn Monroe Productions, Inc., société de production avec laquelle elle souhaite lancer sa nouvelle carrière à New York, Milton Greene l'ayant convaincue de s'affranchir des grands studios qui lui donnent des cachets indignes selon lui. À la suite de ce désir d'indépendance, elle est officiellement suspendue par la Fox le 15 janvier 1955.

 

En 1955, elle prend des cours de comédie avec l'actrice britannique Constance Collier grâce à Truman Capote. Collier estime que Marilyn possède un « beau talent fragile et subtil. »

Après quelques semaines de travail, celle qui s'est illustrée entre autres dans La Corde d'Alfred Hitchcock meurt le 21 mai 1955.

 

Lors d'une réunion avec la Fox, Marilyn demande à travailler avec Hitchcock. Mais le réalisateur rétorque ne pas aimer les femmes qui ont « le sexe affiché sur la figure » et préfère des blondes froides comme Grace Kelly ou Tippi Hedren.

 

Lors du tournage de La Joyeuse Parade, Marilyn rencontre Paula Strasberg et sa fille Susan. Elle leur demande alors d'étudier à l'Actors Studio avec Lee Strasberg. En mars 1955, Monroe rencontre Cheryl Crawford, l'un des fondateurs de l'Actors Studio, qui lui présente Lee Strasberg qui l'accepte comme élève après l'avoir rencontrée.

 

En mai, elle commence à fréquenter le dramaturge Arthur Miller qu'elle a rencontré cinq ans plus tôt.

Le 1er juin, jour de son anniversaire, Joe DiMaggio l'accompagne à la première de Sept ans de réflexion à New York, et organise une petite fête en son honneur. Cette soirée se termine par une dispute en public avant le départ précipité de Marilyn. Ils ne se voient plus pendant un long moment.

 

Elle continue à suivre des cours à l'Actors Studio et se lie d'amitié avec les acteurs Kevin McCarthy et Eli Wallach, qui la décrivent comme studieuse et sincère dans son approche.

 

Elle joue dans la pièce Anna Christie avec Maureen Stapleton d'après l'œuvre de Eugene O'Neill sans oublier son texte lors des représentations ce qui n'avait pas été le cas aux répétitions où elle échouait à chaque reprise.

Anna Christie connaît un grand succès et le public applaudit Marilyn.

 

Bien qu'elle ne soit qu'étudiante, elle est l'élève dont Lee Strasberg est le plus fier (« J'ai travaillé avec des centaines d'acteurs et actrices, et il n'y a que deux qui sont bien meilleurs que les autres. Le premier est Marlon Brando, et le deuxième Marilyn Monroe. »), il la prend sous sa protection (elle trouve refuge dans la maison familiale des Strasberg), l'incite à suivre une psychanalyse pour être plus près des personnages qu'elle interprète.

 

 

 Sept ans de réflexion devient un très grand succès avec environ 8 millions de dollars US de recettes au box-office. La critique salue la performance de Marilyn. Grâce à ce succès, elle négocie un nouveau contrat avec la 20th Century Fox qui lui donne plus de pouvoir : 100 000 dollars par film, 500 dollars en plus par semaine pour frais divers, un droit de regard sur le scénario ainsi que sur le metteur en scène et sur le directeur de la photographie et pouvoir jouer pour d'autres studios que la Fox.

Le premier film à être réalisé dans le cadre de ce nouveau contrat est Arrêt d'autobus de Joshua Logan, qui approuve les méthodes de travail de la star. Paula Strasberg devient sa conseillère personnelle sur tous ses films.

La femme de Lee use les nerfs des réalisateurs Joshua Logan, Laurence Olivier, Billy Wilder, George Cukor et John Huston, qui en ont pourtant vu d'autres.

 

 

Après chaque scène, c'est vers elle que se tourne Marilyn pour savoir si sa performance a été à la hauteur de ses aspirations. Un signe de tête de Paula et Marilyn exige de refaire une nouvelle prise, même si la précédente semble parfaite aux yeux de tous. Détestée de tous, Paula s'attire les surnoms de « Champignon noir » ou « Sorcière » de la part des techniciens à qui elle n'adresse pas la parole.

 

Elle rassure néanmoins Marilyn bien que sa présence soit une ineptie pour beaucoup.

 

Dans Arrêt d'autobus, elle joue « Chérie » une chanteuse de cabaret qui tombe amoureuse d'un cow-boy. Très satisfait de son interprétation, Logan essaya de lui faire obtenir une nomination à l'Oscar de la meilleure actrice.

Elle est néanmoins nommée au Golden Globes.

Elle passe plus de temps avec Arthur Miller avec qui elle entretient une liaison depuis plus d'un an. C'est à ce moment que la presse commence à écrire sur eux, les surnommant souvent : « The egghead and the hourglass ». Ils se marient le 2 juin 1956.

 

 

 

Arrêt d'autobus est suivi du Prince et la Danseuse également interprété et réalisé par Laurence Olivier. Ce dernier déteste Marilyn en raison de ses caprices sur le plateau. Plus tard, il la décrira comme « merveilleuse, la meilleure de toutes. »

 

Le film est un échec cuisant. Néanmoins, elle est saluée par la critique, en particulier en Europe, où elle remporte en 1959 le prix David di Donatello de la meilleure actrice étrangère, ainsi que l'Etoile de Cristal de la meilleure actrice étrangère en France. Elle est également nommée pour un BAFTA.

 

Absente des écrans en 1958, elle vit désormais avec Arthur Miller à Long Island et subit une fausse couche le 1er août 1957

Il l'encourage néanmoins à retourner à Hollywood pour filmer Certains l'aiment chaud. Le réalisateur sait pourtant qu'elle est souvent en retard, qu'elle a le trac, et qu'elle a des difficultés à apprendre son texte lorsqu'il la dirige dans Sept ans de réflexion.

 

Cette fois-ci, Marilyn est hostile et refuse de tourner certaines scènes. Ses retards incessants ont raison de son amitié avec Tony Curtis qui déclare par la suite que l'embrasser était « comme embrasser Hitler. »

 

L'acteur dira plus tard que ce n'était qu'une farce. Enceinte au moment du tournage, elle a une nouvelle fausse couche en décembre 1958, une fois le film achevé.

 

Certains l'aiment chaud connait un succès retentissant, et est nommé pour cinq oscars. Marilyn obtient le Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie pour sa performance.

Billy Wilder déclare que le film a été leur plus grand succès bien que Marilyn ait toujours détesté le film.

 

 

 

 

Il évoque aussi les problèmes qu'il a rencontrés pendant le tournage du film « Marilyn était très difficile parce qu'elle était totalement imprévisible. Je ne savais pas quelle journée nous allions passer (…) serait-elle coopérative ou obstructive? » dira-t-il. Cependant, il aime Marilyn et la définit comme une actrice comique et de génie.

 

Il a également évoqué d'autres projets avec elle y compris Irma la Douce avec Shirley MacLaine.

Dans les années 1960, sa popularité est à son comble.

Elle accepte de tourner Le Milliardaire de George Cukor. Insatisfaite du scénario, elle le fait réécrire par Arthur Miller.

 

Gregory Peck doit y tenir le premier rôle masculin mais il a finalement refusé à la suite de la nouvelle version écrite tout comme Cary Grant, Charlton Heston, Yul Brynner ainsi que Rock Hudson avant qu'il ne soit attribué à Yves Montand.

 

Le tournage est difficile pour l'actrice qui ne s'est pas entendue avec le réalisateur. Ce dernier, ouvertement homosexuel, avait un faible pour l'acteur français avec qui la star entretient une liaison terminée lorsque Montand refuse de quitter sa femme Simone Signoret.

Le film est un échec critique et commercial.

C'est à cette période que débutent ses problèmes de santé. Elle commence à consulter un psychiatre de Los Angeles, le docteur Ralph Greenson qu'elle voit quasiment tous les jours.

 

Ce dernier exerce une influence déterminante sur sa patiente.

 

Selon lui, son mariage était tendu depuis quelque temps bien que Miller fasse tout pour s'occuper d'elle. Greenson a déclaré que son objectif principal était alors de réduire les prises de drogue de Marilyn.

 

Elle joue ensuite dans Les Désaxés de John Huston. Le film, écrit pour elle par Arthur Miller, met également en scène Clark Gable, Montgomery Clift et Eli Wallach. Le tournage a débuté en juillet 1960.

Souvent malade, Marilyn ne peut jouer. Elle est même hospitalisée pendant dix jours.

Sans l'aide du docteur Greenson, elle se remet à prendre des somnifères et de l'alcool. Le 16 novembre 1960, Gable meurt d'une crise cardiaque à Los Angeles à l'âge de 59 ans.

Les journalistes accusent Marilyn de sa mort en raison de ses nombreux retards sur le plateau.

 

Le film n'est pas un succès commercial et les critiques sont en majorité négatives, bien que certains saluent les performances de Monroe et Gable.

 

Durant les mois suivants, elle devient de plus en plus dépendante à l'alcool et aux médicaments. Elle divorce d'avec Arthur Miller en janvier 1961, rédige son testament le 14 janvier 1961. Elle accepte que sa psychanalyste Marianne Rie Kris la fasse interner dans la clinique psychiatrique Payne Whitney (en) mais elle y est placée en cellule de sécurité6. Elle a plus tard décrit l'expérience comme un « cauchemar. »

Ayant le droit à un appel téléphonique, elle contacte Joe DiMaggio qui la fait transférer dans le centre ouvert de l'hôpital presbytérien de New York où il reste près d'elle. Après trois semaines de soins, elle sort de l'hôpital, harcelée par une foule de reporters à sa sortie. Incapable de jouer, elle retourne en Californie se reposer.

À la suite de cet internement, elle demande à son avocat Milton Rudin de modifier son testament, ce qui ne sera pas fait et suscitera une controverse sur ce testament à sa mort, notamment sur « l'influence invalidante » des époux Strasberg et de Marianne Rie Kris.

L'année 1962 Marilyn doit encore un dernier film à la Fox, selon les termes de son contrat de 1956.

 

Les dirigeants du studio confient alors à l'un de leurs scénaristes, Arnold Schulman, le remake d'une comédie de 1940, Mon épouse favorite avec Irene Dunne et Cary Grant.

 

L'histoire d'une femme disparue, supposée morte, qui rentre chez elle et retrouve son mari remarié. Frank Tashlin, réalisateur des comédies de Jerry Lewis est contacté pour diriger le film. Marilyn Monroe, qui souhaite revenir à l'écran avec un film événement, refuse le projet dans un premier temps le jugeant « insipide ».

 

Bénéficiant d'un droit de regard sur le script et le réalisateur, elle consent à réexaminer le projet105. Nunnally Johnson, qui a travaillé avec elle sur Comment épouser un millionnaire, est alors engagé pour signer une nouvelle version. George Cukor, qui doit lui aussi un film pour la Fox, commence par refuser le projet en raison du souvenir cauchemardesque du tournage du Milliardaire.

 

Menacé de poursuites s'il n'honore pas ses engagements, il se résigne donc à accepter la proposition du studio (pour 300 000 $) et à retrouver ainsi Marilyn qu'il méprise profondément.

Malgré un scénario inachevé, Marilyn signe son engagement pour Something's Got to Give. Selon les termes du contrat qui la lie de manière non exclusive à la Fox, elle gagne toujours 100 000 $ par film, soit sept fois moins que la norme alors en vigueur à Hollywood pour une star de son rang.

 

Le 5 mars 1962, lors de la cérémonie des Golden Globes, la presse étrangère lui décerne, pour la seconde fois, le prix de la " vedette féminine du monde pour 1961 ". Accompagnée du scénariste José Bolanos, elle est ivre et reçoit son prix des mains de Rock Hudson en titubant et peinant à bafouiller quelques remerciements devant la salle atterrée125. Afin de ne pas l'embarrasser, la cérémonie ne sera pas diffusée.

 

Pendant ce temps, Nunnally Johnson livre le scénario terminé de Something's Got to Give qu'approuve Marilyn. Mécontent, George Cukor engage son ami Walter Bernstein pour réécrire les dialogues qu'il juge « trop fades ». Ses partenaires Dean Martin et Cyd Charisse sont engagés.

 

À la veille du début de tournage qui doit avoir lieu le 23 avril, Marilyn souffre de fièvre et prévient le studio qu'elle sera absente. Cukor commence le tournage par toutes les scènes dans lesquelles elle ne figure pas. Cette dernière consulte son médecin, le docteur Engelberg, le jour même. Celui-ci diagnostique une sinusite chronique et Lee Siegel, médecin officiel du studio recommande de décaler le tournage d'un mois ce que le studio refuse.

 

Le 30 avril, Marilyn se rend pour la première fois sur le plateau et tourne 90 minutes de rushes contre l'avis du docteur Siegel. Elle est prise d'un malaise et est évacuée du studio.

 

Elle retrouve l'équipe et tourne pendant trois jours au début du mois de mai des scènes autour d'une piscine.

Profitant d'une pause déjeuner, elle quitte une nouvelle fois le tournage – malgré l'interdiction des studios – pour assister à l'anniversaire de John Fitzgerald Kennedy à New York, au cours duquel elle interprète le célèbre Happy Birthday, Mister President. Jackie Kennedy s'oppose à sa venue à la fête privée de son mari et préfère se retirer en Virginie en compagnie de ses enfants.

 

L'actrice retourne à Hollywood tourner ses scènes qui « enchantent » les patrons de la Fox. Malgré plusieurs jours de prises sans difficultés, elle montre des signes de nervosité et n'arrive pas à apprendre son texte, ce qui irrite Cukor qui finit par s'emporter violemment contre elle.

 

Le 1er juin, jour de son 36e anniversaire, elle est de retour sur le plateau où une fête est organisée en fin de journée en son honneur : ce sera sa dernière apparition professionnelle

 

Marilyn Monroe meurt dans la nuit du 4 au 5 août 1962. Près de cinq heures se sont écoulées entre l'heure estimée du décès et le coup de téléphone des Greenson, aux côtés de Mrs. Murray et du docteur Engelberg, à la police. Après enquête, le médecin légiste de Los Angeles notera sur son dossier : « Suicide probable ». Sa mort ne sera jamais élucidée, dès 1962 la thèse de l'homicide étant évoquée, incriminant le FBI ou la CIA.

 

Marilyn est inhumée le 8 août 1962 au Westwood Village Memorial Park Cemetery de Los Angeles. C'est sa demi-sœur, Bernice Miracle, avec l'aide de Joe DiMaggio, qui organise les funérailles auxquelles ne sont pas présents, malgré leurs protestations, ses amis stars tel que Dean Martin ou encore Frank Sinatra.

 

Bouleversé, son ex-mari se penche sur son cercueil et murmure à trois reprises « Je t'aime. » La cérémonie prend fin avec l'un des airs préférés de Marilyn Over the Rainbow interprété par Judy Garland.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Filmographie :

 

1947 : Dangerous Years d’Arthur Pierson : Evie

1948 : Choisie entre toutes (You Were Meant for Me) de Lloyd Bacon : une jeune fille (non créditée) (non confirmé)

1948 : Bagarre pour une blonde (Scudda Hoo! Scudda Hay!) de Hugh Herbert : Betty (non créditée)164

1948 : Alerte au ranch (Green Grass of Wyoming) de Louis King : une danseuse de quadrille (non créditée)

1948 : Les Reines du music-hall (Ladies of the Chorus) de Phil Karlson : Peggy Martin

1949 : La Pêche au trésor (Love Happy) de David Miller : la cliente de Grunion

1950 : Le Petit Train du Far West (A Ticket to Tomahawk) de Richard Sale : Clara (non créditée)166

1950 : Tourment (Right Cross) de John Sturges : Dusky Ledoux (non créditée)167

1950 : Les Rois de la piste (The Fireball) de Tay Garnett : Polly

1950 : Quand la ville dort (The Asphalt Jungle) de John Huston : Angela Phinlay

1950 : Ève (All About Eve) de Joseph L. Mankiewicz : Claudia Caswell

1951 : Chéri, divorçons (Let's Make It Legal) de Richard Sale : Joyce Mannering•1951 : Home Town Story de Arthur Pierson : Iris Martin

1951 : Rendez-moi ma femme (As Young as You Feel) de Harmon Jones : Harriet

1951 : Nid d'amour (Love Nest) de Joseph M. Newman : Roberta « Bobbie » Stevens

1952 : La Sarabande des pantins (O. Henry's Full House), segment The Cop and the Anthem de Henry Koster : la prostituée

1952 : Chérie, je me sens rajeunir (Monkey Business) de Howard Hawks : Lois Laurel

1952 : Le démon s'éveille la nuit (Clash by Night) de Fritz Lang : Peggy

1952 : Cinq mariages à l'essai (We're Not Married!) de Edmund Goulding : Anabel Norris

1952 : Troublez-moi ce soir (Don't Bother to Knock) de Roy Ward Baker : Nell Forbes

1953 : Niagara de Henry Hathaway : Rose Loomis

1953 : Les hommes préfèrent les blondes (Gentlemen Prefer Blondes) de Howard Hawks : Lorelei Lee

1953 : Comment épouser un millionnaire (How to Marry a Millionaire) de Jean Negulesco : Pola Debevoise

1954 : Rivière sans retour (River of No Return) de Otto Preminger : Kay Weston

1954 : La Joyeuse Parade (There's No Business Like Show Business) de Walter Lang : Vicky

1955 : Sept ans de réflexion (The Seven Year Itch) de Billy Wilder : la fille

1956 : Arrêt d'autobus (Bus Stop) de Joshua Logan : Cherie

1957 : Le Prince et la Danseuse (The Prince and the Showgirl) de Laurence Olivier : Elsie Marina

1959 : Certains l'aiment chaud (Some Like It Hot) de Billy Wilder : Sugar Kane Kowalczyk

1960 : Le Milliardaire (Let's Make Love) de George Cukor : Amanda Dell

1961 : Les Désaxés (The Misfits) de John Huston : Roslyn Taber

1962 : Something's Got to Give de George Cukor (inachevé) : Ellen Wagstaff Arden

 

*Claire Guibert a prêté sa voix à Marilyn dans la plupart des versions françaises de ses films ; l'actrice a également été doublée par Mony Dalmès pour Les hommes préfèrent les blondes et Comment épouser un millionnaire.