Personnalite du mois Akira Kurosawa

 

 – Biographie –

 

  

 

Akira Kurosawa est un réalisateur, producteur, scénariste et monteur japonais, né à Tokyo le 23 mars 1910 et mort à Tokyo le 6 septembre 1998.

 

Avec Yasujiro Ozu et Kenji Mizoguchi, il est considéré comme le cinéaste japonais le plus célèbre et le plus influent de l’histoire. En 57 ans de carrière cinématographique, il réalisa pas moins de 30 films.

 

 

Akira Kurosawa débuta en 1936 en tant qu’assistant réalisateur et scénariste. En 1943, au cours de la Seconde Guerre mondiale, il réalise son premier film, La Légende du grand judo (Sugata Sanshiro).

 

 

 

Son huitième long métrage L’Ange ivre sort en 1948 et est acclamé par la critique, affirmant la réputation de Kurosawa. Ce film marque les débuts de l’acteur Toshiro Mifune, qui tournera au total 16 films avec Kurosawa.

 

Avec Rashomon, dont la première eut lieu à Tokyo en août 1950, Akira Kurosawa reçut en 1951 le Lion d’Or de la Mostra de Venise, récompense suivie par une diffusion en Europe et en Amérique du Nord.

 

Le succès de ce film auprès du public et de la presse ouvrit alors les portes de l’Occident au cinéma japonais et permit de forger la réputation internationale de nombreux artistes japonais.

 

Des années 1950 au début des années 1960, Kurosawa réalisa environ un film par an, dont Vivre (, Ikiru, 1952), Les Sept Samouraïs ( Shichinin no samurai, 1954) et Yojimbo Yojimbo) 1961.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Princess-Yuki

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par la suite, sa carrière est moins prolifique, mais ses derniers travaux – dont Kagemusha, l’Ombre du guerrier (Kagemusha) (1980) et Ran 1985  lui permettent de remporter de nouvelles récompenses, notamment la Palme d’or pour Kagemusha, l’Ombre du guerrier.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 1990, il reçoit l’Oscar d’honneur « pour ses accomplissements qui ont inspiré, ravi, enrichi et diverti le public mondial et influencé les cinéastes du monde entier ».

 

En 1999, il est nommé à titre posthume « Asiatique du siècle » dans la catégorie « Arts, Littérature, et Culture » par le magazine AsianWeek et CNN, présenté comme « l’une des cinq personnes ayant le plus contribué à l’épanouissement de l’Asie durant les 100 dernières années ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Akira Kurosawa a inspiré de nombreux cinéastes.

 

Influences :

 

*Les Sept Samouraïs inspirera le film les Sept Mercenaires (The Magnificent Seven) de John Sturges en 1960 ainsi que celui de Antoine Fuqua en 2016.

*Yojimbo inspira le film Pour une poignée de dollars (Per un pugno di dollari) de Sergio Leone en 1964 et Dernier recours en 1996 de Walter Hill avec Bruce Willis et Christopher Walken.

 

*La Forteresse cachée a inspiré George Lucas pour l’écriture de Star Wars

 

*Tora ! Tora ! Tora ! : Akira Kurosawa a réalisé la première mouture des séquences japonaises du Tora ! Tora ! Tora ! The Attack On Pearl Harbor  de Richard Fleischer.

 

À la suite d’une dispute avec le réalisateur américain et les studios de la Century Fox, Kurosawa fut finalement remplacé par Toshio Masuda et le sulfureux Kinji Fukasaku pour la version finale de cette reconstitution historique de l’attaque de Pearl Harbor, vue pour la première fois par les deux camps.

 

 

*Un épisode de la série américaine Star Wars: The Clone Wars de Lucasfilm animation a été tourné A la mémoire de Akira Kurosawa, en hommage au film Les Sept Samouraïs.

 

 

*Runaway Train est adapté d’un scénario d’Akira Kurosawa en 1985 par Andreï Kontchalovski.
990 : Rêves ( Yume)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Biographie :

 

1944 : Le Plus Beau ( Ichiban utsukushiku)
1945 : La Nouvelle Légende du grand judo (Zoku sugata sanshiro)
1945 : Les Hommes qui marchèrent sur la queue du tigre (Tora no o wo fumu otokotachi)
1946 : Ceux qui bâtissent l’avenir ( Asu o tsukuru hitobito)
1946 : Je ne regrette rien de ma jeunesse ( Waga seishun ni kui nashi)
1947 : Un merveilleux dimanche (Subarashiki nichiyobi)
1948 : L’Ange ivre ( Yoidore Tenshi)
1949 : Le Duel silencieux ( Shizukanaru ketto)
1949 : Chien enragé (Nora-inu)
1950 : Scandale ( Shubun)
1950 : Rashomon ( Rashomon)
1951 : L’Idiot ( Hakuchi)
1952 : Vivre (Ikiru)
1954 : Les Sept Samouraïs (Shichinin no samurai)
1955 : Vivre dans la peur (Chronique d’un être vivant) ( Ikimono no kiroku)
1957 : Le Château de l’araignée ( Kumonosu jo)
1957 : Les Bas-Fonds ( Donzoko)
1958 : La Forteresse cachée (Kakushi toride no san-akunin)
1960 : Les salauds dorment en paix (Warui yatsu hodo yoku nemuru)
1961 : Le Garde du corps ( Yojimbo)
1962 : Sanjuro ( Tsubaki Sanjuro)
1963 : Entre le ciel et l’enfer (Tengoku to jigoku)
1965 : Barberousse (Akahige)
1970 : Dodes’kaden (Dodesukaden)
1975 : Dersou Ouzala aussi appelé L’Aigle de la Taïga ( Derusu Uzara)
1980 : Kagemusha, l’Ombre du guerrier (Kagemusha)
1985 : Ran (Ran)